jeudi 17 mars 2011


Comme nous vous l'avons écrit il y a tout juste deux jours, nous aimons profondément la Tunisie post Ben Ali... et nous sommes heureux d'apprendre que nous ne sommes pas les seuls. Deux groupes, dont le Collectif de solidarité au Canada avec les luttes tunisiennes, organisent du 31 mars au 3 avril une série d'événements pour célébrer la Tunisie post-révolutionnaire. Des panels sur la révolution numérique, des photos de la révolte, un concert et des ateliers sont au menu de l'événement qui se tiendra à L'UQAM.

Les détails sur
Le feuilleton est enfin terminé. Après trois ans de rififi politique et judiciaire, la Ville a annoncé hier qu'elle accordait le permis du défilé de la Carifête à l'organisation CCFA (Caribbean Cultural Festivities Association) au détriment de la MCDF (Montreal Carnival Development Foundation). "Ce fut une longue bataille et nous sommes très contents, confie Everiste Blaize, de la CCFA. Nous avons hâte de travailler avec la Ville et nous espérons mettre sur pied un très bon défilé en juillet." La CCFA et la MCDF se disputaient la propriété de la Carifête depuis 2009. Ce dossier épineux a donné bien des maux de tête à l'administration Tremblay, qui a tardé à trancher. En 2009, la Ville avait acheté la paix en invitant les deux groupes rivaux à défiler en même temps, ce qui avait fait plus de mécontents que d'heureux. En 2010, elle a tout simplement annulé la fête, ce qui a vivement inquiété la communauté caribéenne. Il est maintenant officiel que la 36e Carifêteaura lieu le 9 juillet prochain.

mercredi 16 mars 2011

On est rentré d'un reportage en Tunisie complètement accro aux bricks à l'oeuf. Vous connaissez le concept? Un grand triangle en pâte feuilleté, rempli de thon et d'un oeuf. Le dit oeuf doit être à peine cuit afin de dégouliner gentiment dans le reste du feuilleté.

De retour à Montréal, on a voulu retrouver cette merveille calorifique et on en a trouvé une bien jolie interprétation hier soir à La Rose des Sables, un chouette resto de quartier, campé sur Beaubien au coin de Papineau. En plus du brick à l'oeuf, on y retrouve le Ojja, un genre mijoté de tomates et légumes tunisois qui met aussi de l'avant l'oeuf, du couscous, des tagines et la soupe chorba.

On apporte son vin et même en mangeant bien à sa faim, on s'en sort avec une facture de moins de 30$ par personne, taxes, pourboires et dessert inclus. On y retournera!

La Rose des sables
www.restolasrosedessables.com
1815 rue Beaubien Est

lundi 14 mars 2011

Le Montréalais Gamal El Fakih Rodriguez s’est illustré aux «Oscars du livre de cuisine» qui se sont déroulées la semaine dernière à Paris.Son livre Recettes oubliées des Andes vénézuéliennes a en effet remporté le 3e prix aux Gourmand World Cookbook Awards dans la catégorie «Meilleure photographie», en plus de figurer dans les finalistes de la catégorie Meilleure cuisine régionale.

Les photos du livre - dont plusieurs représentent de vieilles mamies dans leurs cuisines - sont l’oeuvre du photographe français Jean-Luc Crucifix.

«Pour être honnête, j’étais un peu surpris, parce que nous avions très peu de photos de plats, souligne M. Rodriguez. Je pensais avoir plus de chances dans l’autre catégorie!»

Cette mention sera surtout bonne pour la visibilité, ajoute l’auteur, qui travaille présentement à l’ITHQ. Il est déjà question d’une traduction chinoise-espagnole et d’une traduction exclusivement française pour l’Europe francophone. M. Rodriguez espère en outre que son livre sera traduit en anglais. «C’est mon objectif cette année», dit-il.

Recettes oubliées des Andes vénézuéliennes est un livre de cuisine aux contours ethnologiques: on y présente plusieurs plats en voie de disparition, transmises oralement par de vieilles femmes de cette région éloignée.

J.-C.Laurence