jeudi 20 janvier 2011

«Révolution du jasmin», la filière montréalaise

Pardon pour le long silence, mais Montréal multiple passe pas mal de temps sur la route ces temps-ci. Mais force est de constater que où que nous soyons, Montréal nous suit.

Je suis en Tunisie depuis le début de la semaine. Vous savez probablement pourquoi. Les Tunisiens viennent de montrer la porte à leur ancien président Ben Ali.

Quel rapport avec Montréal? Et bien, un des gendres de Ben Ali, le richissime Sakher El Materi, et sa femme ont essayé de trouver refuge à Montréal quelques jours avant la chute du régime. La nouvelle a fait les manchettes et M. Materi est rentré à la vitesse grand V à Tunis.

Aujourd'hui, on m'a raconté la petite histoire de cette nouvelle, qui a mis en vedette la diaspora tunisienne montréalaise. Twitter et Facebook ont permis à maints internautes en Tunisie, dans l'avion et à Montréal de traquer l'homme dans ses déplacements en temps réel et de fournir la preuve de son déplacement. Tout un aperçu des vertus du web 2.0 dans les renforcements des liens entre pays d'origine et pays d'accueil.

Pour votre info, la justice tunisienne a ouvert une enquête aujourd'hui sur la manière dont les proches de Ben Ali, dont M. El Materi, se sont constitué une richesse phénoménale.

Au retour, on vous promet pas mal de bonnes adresses montréalo-tunisiennes pour aller se frotter à l'euphorie de la «révolution du jasmin»

L.-J.P.