vendredi 6 août 2010

Présence autochtone renouvelée

Il change, il change, le Montréal autochtone comme vous pourrez le lire dans cet article, de notre cru, paru dans La Presse de ce matin. Le voici.

À la fin de l'article, vous trouverez aussi quelques recommandations de sortie pour le week-end. Ce soir, à 21h, on ira voir la projection en plein-air de Nanook of the North sur la Place des festivals au centre-ville. On vous y voit?

mercredi 4 août 2010

Vitrine marocaine en développement

On apprenait dans notre journal ce matin, sous la plume de notre collègue Éric Clément, que le Maroc ouvrira un centre culturel sur la rue Viger Est dès l'an prochain. Montréal multiple espère éventuellement pouvoir y apprendre l'arabe et parfaire ses techniques de cuisine marocaine.

Pour lire l'article d'Éric: cliquez ici

mardi 3 août 2010

La crème glacée...comme au centre de Téhéran

C'est un collègue qui m'a alerté: un restaurant perse haut-de-gamme a pignon sur rue sur le chemin Upper-Lachine à NDG. N'écoutant que mon amour inconditionnel pour la cuisine perse, j'ai décidé d'aller tester le restaurant Yas en famille. Mon filleul de 18 mois allait enfin comprendre mon obsession quasi paranormale pour cette cuisine!

Installé dans un ancien restaurant italien (d'ailleurs l'enseigne du Yas a toujours des airs italiens -rouge, vert-blanc plutôt que le ornage, blanc, vert iranien), le petit resto était quasiment vide.

Le menu diffère quelque peu de ceux des autres restos iraniens de la ville, qui se spécialisent d'abord et avant tout dans les brochettes. Au Yas, les khoresht, des plats mijotés en sauce très traditionnels, occupent la page principale du menu alors que dans les autres restaurants, un seul mijoté est offert chaque jour, en alternance.

Si vous voulez être certain de goûter au ghormeh sabzi, un mijoté d'herbes multiples, de limes séchées et de fèves rouges, c'est donc la bonne adresse. Idem pour mon plat iranien préféré, le fesenjoun, une concoction magique de sirop de pomme-grenade, de noix et de poulet.

Cependant, pour les brochettes, on repassera. Les brochettes de boeuf (kabab koobideh) que nous avons essayé ce soir là étaient trop sèches. Pour une bonne brochetterie, optez plutôt pour le très classique Téhéran (5065 de Maisonneuve Ouest) ou pour le Khorasan Kabab (5700 Sherbrooke ouest).

Le Yas a aussi un large éventail d'entrées. Le soir de notre visite, nous avons essayé les aubergines grillées relevées d'oignons caramélisés et un plat d'olive servi dans une sauce à la pomme-grenade. Les olives ont été un flop total(trop amères), mais l'aubergine a plu à tout le monde. Les portions, cependant, ne sont pas immenses pour le prix demandé (7$).

Si vous avons en général aimé notre souper (sans passion cependant), c'est au dessert que le feu d'artifice a éclaté. Le chef du Yas prépare lui-même la crème glacée iranienne: un mélange incomparable de crème, de pistaches, de safran et d'eau de fleur d'oranger. Le bonheur extrême. Et ne serait-ce que pour ce plat mythique, on ajoute cette adresse à notre rolodex des endroits à visiter à nouveau.

Restaurant Yas,
5563 chemin Upper-Lachine