vendredi 23 juillet 2010

Vite, vite, Nuits d'Afrique

Si vous n'avez pas encore fait votre tour au Festival international des Nuits d'Afrique, ce week-end est votre dernière chance. Et vous aurez l'embarrase du choix: des concerts gratuits sont présentés toute la fin de semaine à la Place Émili-Gamelin.

Vous voulez remonter aux origines du zouk? Vous devrez vous rendre au Métropolis dimanche soir pour entendre Kassav', la formation issue de Guadeloupe qui a mis ce genre musical sur la mappe.

Pour notre part, nous avons eu l'occasion d'aller entendre le grand Omar Pene au Cabaret du Mile-End hier soir. L'ancien collaborateur d'Ismael Lo était en forme hier soir devant une salle comble, bigarrée à souhait.

Pour la programmation complète de Nuits d'Afrique: cliquez ici.

L.-J.P.

mercredi 21 juillet 2010

Maintenant que les week-end du monde sont terminés, le parc Jean-Drapeau reprendra du service ce week-end, mais cette fois pour accueillir la course des bateaux-dragons, un des plus gros événements sino-canadien. L'événement qui prend de l'ampleur sans arrêt en est à sa quinzième édition cette année. On attend 50 000 visiteurs et pas moins de 5500 participants. Et pas besoin de parler chinois pour pagayer. Les 200 équipes sont d'horizon divers.

Vous voulez connaître les origines de ce festival? Il faut remonter à 200 ans avant Jésus-Christ. Fâché contre l'empereur, le poète Qu Yuan s'est jeté dans la rivière Miluo. Les villageois du coin ont essayé de retrouver son corps, mais en vain. Chaque année, en espérant libérer son âme, ils pagayaient à bord de bateaux en jouant du tambour et en lançant à l'eau des gâteaux de riz. La tradition des bateaux-dragon naissaient ainsi.

Festival international de courses de bateaux-dragons
23 au 25 juillet 2010
Bassin olympique du Parc Jean-Drapeau
www.montrealdragonboat.com

mardi 20 juillet 2010

Une bonne adresse du Québec multiple

De retour d'une virée au Festival d'été de Québec dans le cadre duquel plusieurs artistes issus de l'immigration ont brillé (dont le Torontois d'origine somalienne K'Naan et les stars de Banghra brossardien JoSH), on pense que c'est le moment de partager avec vous une de nos adresses préférées de la capitale: le restaurant Apsara.

Cette adresse vénérable a pignon sur la rue d'Auteuil depuis plus de 30 ans. Si Apasara annonce des spécialités vietnamiennes-thaïlandaises et cambodgiennes, l'âme du restaurant, elle, est cambodgienne. En fait, c'est l'âme d'une famille cambodgienne, qui de génération en génération, fait de cet endroit un incontournable. Et conséquemment, les plats les plus extraordinaires de la carte sont eux aussi cambodgiens. Le must? Le boeuf kémara, mariné dans les citronelle et un cocktail magique d'épices et servi avec un riz au jasmin impeccable. À ne pas manquer non plus, les mini lat de Sangker, des tout petits rouleaux bourrés de saveurs fines. Enfant, je rêvais la nuit du Mou sati, la version d'Apsara du porc saté thaïlandais, mais tellement mieux réussi. Ou encore des cinq trésors, des petites pâtisseries bijou, contenant une bonne dose d'oeufs, servi en dessert. Et tout ça dans une salle à manger raffinée, où l'on peut s'éterniser autour d'une bouteille de vin ou de saké.

À quand un Apsara montréalais?

Restaurant Apsara
71 rue d'Auteuil
Québec (Québec)
1-418-694-0232
www.restaurantapsara.com