vendredi 8 janvier 2010

L'homme de la Coupe du Monde


Disons le tout de suite: il vit à Toronto, pas à Montréal, mais ça ne nous empêche pas de penser que K'naan a sa place sur ce blogue. Le rappeur d'origine somalienne est venu au Canada pour fuir la guerre civile somalienne. Mais il a l'Afrique tatoué sur le coeur. Sa chanson, Wavin' Flag, une pièce autobiographique, vient tout juste d'être choisie par Coca-Cola comme chant de ralliement de la Coupe du Monde, qui se tiendra du 11 juin au 11 juillet. Les paroles? «When I'll be older, I will be stronger, They'll Call me Freedom, Just like a Wavin' Flag».
Il est possible de la télécharger gratuitement la chanson sur le site officiel de K'naan. Vous ne le regretterez pas: c'est de la coke pour le coeur et les oreilles!

L.-J.P.

jeudi 7 janvier 2010

Le soleil perse brillera au Gésu

Il n'y a pas que des mauvaises nouvelles qui émanent de l'Iran. Malgré la répression gouvernementale, les Iraniens continuent de faire entendre leur voix et... leur musique. Pour en attraper des bribes, rendez-vous au Gésu dimanche soir pour le concert Une fenêtre au soleil. Hamid Motebassem et Pejman Hadadi, deux membres de l'ensemble dantan, une des formations musicales classiques les plus réputées de l'Iran, y monteront sur scène avec le musicien azéri Imamyar Hasanov. Pour un aperçu des mélodies qui seront à l'honneur dimanche soir, rendez-vous sur le site du Dastan Ensemble.
Cependant, il vaut la peine de noter que le Montréal multiple recèle aussi de grands musiciens perses. Le travail des frères Tabassian, de l'ensemble Constantinople, est reconnu à travers la planète. Saeed Kamjoo, virtuose du kemancheh, une vièle e à pique, a enregistré plusieurs albums et donnent des concerts à travers les Amériques.

Une fenêtre au soleil
Dimanche, 10 janvier
Théâtre du Gésu, 19h30

mercredi 6 janvier 2010

La lumière de Lhasa


Difficile d'expliquer pourquoi on n'a pas écrit ceci plus tôt, mais il est impossible de passer sous silence la disparition, le premier de l'an, de l'artiste Lhasa de Sela. La pudeur, peut-être et la tristesse.
Chanteuse à la voix magique, artiste jusqu'au bout des cheveux, celle qui portait si fièrement le nom d'une ville au destin tragique était et demeurera un phare dans le Montréal multiple que nous aimons. Celui qui alterne sans complexes entre l'espagnol, l'anglais et le français pour trouver les mots justes, les émotions les plus vraies. Celui qui se réinvente et n'a pas peur des métissages. Celui qui jette tous les jours plus de lumière sur la ville, parfois grisâtre, que nous habitons.

L.-J.P.

mardi 5 janvier 2010

Manger terroir à bon prix

Commencer la nouvelle année en parlant de bouffe tire sur le masochisme, mais il y a des événements qui sont trop alléchants pour les garder sous silence. Pour une troisième année, prenant exemple sur New York, des restaurants du Vieux Montréal organisent un «happening gastronomique» pour Montréalais fauchés.

L'idée: offrir des tables d'hôte à presque moitié prix. Le rapport avec le Montréal multiple? Le Happening, qui aura lieu du 11 au 31 janvier, est l'occasion notamment de tester la cuisine repensée du terroir québécois sans casser sa tirelire (en essayant notamment le resto Aix, cuisine du terroir). Pour les deux auteurs de ce blogue, cette cuisine fait autant partie de la diversité montréalaise que la soupe phô et le poulet tikka.

Pour en savoir plus sur le Happening