jeudi 28 octobre 2010

D'une jubilation et d'une déception asiatiques


En un week-end, Montréal multiple a testé deux restos asiatiques pour vous. Les deux expériences n'auraient pas pu être plus, heu, divergentes.

Vendredi soir, 21h, nous avons mis la cap sur Kazu, la petite brasserie japonaise (izakaya) vantée par notre collègue de La Presse, Marie-Claude Lortie. L'endroit, située sur Saint-Catherine, dans le ghetto Concordia, ne paye pas de mine. Quatre-cinq tables. Quelques places au bar. Et une odeur de fumée assez asphyxiante en entrant.

Mais tout le reste est parfaitement sympathique: des suggestions de plats écrites à la main et épinglées sur le mur à la serveuse ultra-discrète. Mais c'est dans l'assiette que ça se passe. Nous sommes tombés en extase devant la crêpe aux crevettes et celle au chou. Le carpaccio de boeuf. Le plat de porc bbq ultra fin. Nous avons bu une bonne razzia de vodka aux prunes. Avons adoré la crème glacée au thé vert faite maison. Des endroits comme celui ci, on en veut des tonnes dans le Montréal multiple.

Samedi soir, nous avons opté pour ce que nous croyions être une valeur sûre: le restaurant coréen Hwang Kum, dans Notre-Dame-de-Grâce. On nous avait aussi dit le plus grand bien de cet endroit. Nous sommes arrivés vers 7h et avons attendu 1h en ligne. Déjà, nos nerfs étaient mis à l'épreuve. Nous avons ensuite attendu 30 minutes avant que la serveuse vienne desservir la table où nous avions pris place. Grrrr! Un autre 15 minutes pour avoir le menu. J'ai dû me lever pour aller chercher l'ouvre-bouteille pour ouvrir ma bière. Quand nous avons dit que nous gelions, la serveuse a haussé les épaules en nous disant que c'était la faute du frigidaire derrière nous. Grrrrrrrrrr! Brrrrrrrr! Ayant pitiée de nous, un gentil client a remarqué que le chef avait en fait laissé la porte grand ouverte et l'a fermée. Nous l'en remercions encore. Les plats étaient bien, mais étant donné notre état d'énervement à leur arrivée, nous l'avons à peine remarqué. Nous somems repartis penauds, en nous promettant de ne pas revenir (pas maso, le Montréal multiple) et ce, même si le kalbi (la viande bbbq) avait un petit goût de revenez-y. Était-ce la faute du samedi soir ou d'un manque de personnel? Nous l'ignorons. Nous n'avons eu droit à aucune excuse ou explication. La prochaine fois, on va retourner au bon vieux Bulgogi de la rue Sainte-Catherine ouest où le décor est plus que «drab», mais où on a un peu de considération pour les clients. Ou encore au charmant restaurant Miga sur le Plateau.

D'autres suggestions pour les amateurs de kimchi, lecteurs du Montréal multiple?

Les adresses:

Kazu
1862 Sainte-Catherine Ouest


La Maison Bulgogi
2127 Sainte-Catherine Ouest


Miga
423 rue Rachel est



L.-J.P.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire